Récits d'allaitement

Publié le par jessalex

Beaucoup d'entre nous ne savent pas si elles allaiteront ou non. J'étais dans ce cas là en début de grossesse, et plus les mois passaient, plus ça me parraissait logique que j'allaiterai mon bébé. Je me disais: "On verra si ça marche ! On essaiera et sinon tant pis !" et bien je ne regrette vraiment pas d'avoir fait ce choix !

 

 

Voici mon expérience et les témoignages de plusieurs mamans, qui vous rassureront surement quant à votre idée d'allaiter. Après lecture tout vos doutes s'envoleront car il n'y a rien de plus naturel que d'allaiter.

 

 

 

Pour moi l'alaitement a été un peu dur au début car un peu fatigant vu mes suites de couches difficiles et vu le petit goinfre qui me sert de fils !! Mais une fois les 3 premieres semaines passées ça devient un réel plaisir !

 

 

L'allaitement...c' est si beau: voir ce regard qui me fixe avec amour lors de la tété, se dire que c'est moi qui le nourrit (et qui le nourrit si bien !!), avoir ces moments privilégiés rien que tout les 2 !!  Je recommanderais ça à toutes les futures mamans.

 

 

Sans oublié le côté pratique : c'est toujours prêt, à la bonne température, on sait que rien n' est mieux pour lui, que grâce à ça il sera surement moins malade et sans problème de peau , il est plus eveillé....et c'est gratuit et à volonté ...

 

 

...mais c'est vrai que c'est à la demande donc on l'a souvent au sein au début, car plus il y est plus il y a de lait ! Il n y a donc pas forcement de rythme, les nuits ne se ressemblent pas, et on le prend avec nous quand on sort....c'est vraiment tres peu de contrainte.

 

 

On a un gros glouton né après terme, certains bébés sont fainéants ou trop faible car né prématurément donc la mise en route est un peu plus dur. Ylan a bu un quart d'heure apres le début du peau à peau, il cherchait mais ne trouvait pas. Je l'ai donc aidé et sa première tété a commencé .......c'est magique.

 

 

Et le papa... il n'est pas mis de côté ! Il participe à la vie de bébé differemment : bains, massages, sorties, change... on se partage les reveils la nuit : il amène Ylan dans notre lit pour la tété et je le recouche après.

 

 

Pour nous trois c'est une trés belle expérience que nous n'hésiterons pas à répéter à la naissance de nos futurs enfants.

  

 

Plus tard :  

L'allaitement s'est fini a 8 mois. J'ai tenté un sevrage à ses 6 mois pour pouvoir reprendre le boulot tranquillement (je suis prof de fitness), mais je m'y suis mise alors qu'il préparait une poussée de croissance, j'ai donc beaucoup souffert d'une lynphagite. ça se traduit par des seins trés gonflés, voir bosselés car les canneaux sont bouchés, tout ça accompagné de fièvre. La seule solution : le faire boire dans differentes posture, et plus particulièrement comme une louve, afin d'irriguer au mieux tous les canaux. Trois jour plus tard c'était passé, et j'ai repris le boulot avec l'allaitement.

 

 

A ses sept mois j'ai introduit une tétine pour son besoin de sucion, il me reveillait encore beaucoup la nuit mais pas toujours pour boire. Suite à ça il a enfin accepté des biberons (choses impossibles jusqu'à maintenant) et à 8 mois l'allaitement c'est fini en douceur. L'arrivée des nuits complètes aussi.

 

Une trés belle expérience que l'on recommencera dans quelques mois  !

 

 

 

 

Récit de Cécile: allaiter un bébé prématuré:

 

Voici un récit d’allaitement que j'ai fait pour encourager toutes les mamans de petits prématurés mais les autres aussi. Tout commence le 17 mai 2006, jour de la naissance de ma petite Julie. Petite c’est bien le mot car elle est née à 34sa, un beau gabarit déjà, 45cm pour 2.440kg.

 

Par chance j’ai pu l'avoir un moment sur mon ventre et la récupérer après les examens médicaux. Là pas possible de la mettre au sein car elle a des problème de glycémie, on lui donne alors un bib d’eau sucrée. Mais elle ne le prends pas bien non plus puisqu’elle ne sait pas téter (elle n’a pas le réflexe de succion à cause de sa prématurité).

C’est très difficile de renoncer à ces moments précieux, heureusement depuis la journée d’avant on nous avait préparé au pire, alors finalement on s’en dort bien, même très bien.

 

Les jours qui suivent je tire mon lait avec un tire-lait électrique Medela (le top !), par bonheur j’ai énormément de lait. La puce elle prend des bibs d’eau sucrée car elle a des gros problèmes de glycémie. On doit ensuite malheureusement lui mettre une sonde naso-gastrique car sa glycémie continue à s’effondrer. Elle a du sucre, du lait artificiel et mon lait (colostrum au début puis que mon lait). C’est plutôt ennuyant de tirer mon lait, j’ai vraiment l’impression d’être une vache, la seule chose qui me motive c’est de savoir qu’un jour ma puce prendra le sein. Heureusement l’équipe est pro–allaitement et m’encourage un maximum et sait créer d’autres moments de tendresse. Je m’accroche.

 

Petit a petit on revient au biberon de lait maternel (au début 24cc !!! en presque qu’une heure). Une fois par jour environ on la met au sein mais elle n’accroche jamais. On enlève la sonde, elle prend maintenant correctement ses bibs, malgré qu’on soit obligés de la réveiller pour quelle mange.

 

On doit malheureusement remettre la sonde car elle a des problèmes pour finir ses bibs et en plus elle est fatigué par une jaunisse (elle la fera 2 fois !!!). On continue à la mettre au sein malgré la sonde mais toujours rien, ça devient vraiment difficile de tenir. Les infirmières me disent qu’il faudra au moins attendre son terme de 40 sa(en suisse) pour que l’allaitement marche. Ca me donne une limite, fin juin.

 

 
Pendant ce temps je continue à tirer mon lait. L’équipe soignante est à fond avec moi, ça aide énormément. Un jour on propose de mettre une téterelle et la miracle la puce arrive enfin à s’accrocher au sein, c’est magique ! Trop beau !

 

 
En sortant de la clinique après 15jours, elle en était à 6 bibs par jour avec une mise au sein. Moi je continuais à tirer mon lait avec le même appareil a la maison et une sage femme vient régulièrement a la maison pour le suivi de l’allaitement.

 

A 21j elle est passée à 2 tétées par jour au sein, la grosse inquiétude car elle ne finit plus ses bibs. La sage-femme passe alors et la prise de poids est impressionnante (210gr en 5j), car elle prend super bien au sein. Du coup, on la met uniquement au sein en proposant un bib après pour compléter. Elle a toujours la téterelle. Puis on supprime les bibs.

 


La règle était au début de la réveiller pour manger (à cause de son faible poids et de ses problèmes de glycémie). A deux mois, nous en sommes à un allaitement plus normal (6tt par jour), pour autant qu’il y ait eu 3h découlé depuis la dernière tétée. Maintenant elle tète 5 fois par jour à quatre mois.  Elle nous fait des nuits de 12h. Que demander de mieux ?

 

 
En 4 mois nous avons parcouru un beau et long chemin en prenant notre temps, en faisant une chose après l’autre au rythme de ma puce. Elle sait maintenant autant prendre un bib (top pour de l’eau par ces chaleurs), prendre le sein avec téterelle et maintenant au sein de temps à autres, quelle merveilleuse sensation.

 

Je voudrais encore remercier tout le personnel de la clinique Générale Beaulieu à Genève (CH) qui ont toujours été la, à notre sage-femme Nicolleta et à une infirmière géniale : Nathalie. Et féliciter ma petite Julie pour ses progrès exceptionnels,

 

 

 

 

Récit de Géraldine qui a allaité ses trois filles et qui fait des dons de lait

 

 

 

 

Bon alors voila, tout a commence avec ma premiere grossesse. Durant celle ci je savais que je voulais allaiter du plus profond de mon etre. Si je n'avais pas pu pour une quelconque raison j'aurai ete frustre a un point inimaginable.

 

 
Lauriane est nee le 27 mars 2002 avec 5 jours de plus que le terme. La premiere fois que je l'ai mise au sein soit 15 minutes peut-etre apres sa naissance, ce fut une impression tres..... bizzare. Un petit etre pouvait avoir une si grande pression??
Elle est restee 30 minutes sur un sein puis 20 minutes sur l'autre. C'etait calme dans la salle d'accouchement, mon mari et moi ont entendait Lauriane deglutir alors que moi j'avais vraiment pas l'impression que je pouvais lui donner quelque chose de mes seins vides.

 
La premiere nuit, elle a recclame toutes les une heure et demi en restant une bonne demi heure a chaque fois. Moi, malgre le manque de sommeil, j'avais la peche.
Tout c'est tres bien passe, elle prenait regulierment du poid, moi j;avais des fuites de lait.
J'ai continue a l'allaiter entierement jusqu'a ses 6 mois, ensuite c'etait du mixte avec les purees, compotes. C'est elle qui s'est sevree seule a 9 mois. Donc pour moi pas de montee de lait car bebe avait choisi.

 
J'ai repris le travail lorsqu'elle avait 2 mois et demi et je tirais mon lait que je donnais a la nounou qui jouait le jeu sans probleme. C'etait ma facon d'etre aupres d'elle tout en etant separees.

  

  


Pour Candice le 11 avril 2004, ma premiere impression n'a pas ete la meme car elle avait une succion beaucoups plus douce. Elle ne tirait pas sur le mamelon. Elle demandait aussi beaucoups la nuit ce qui m'epuisait avec la reprise du travail plus Lauriane qui n'avait que 2 ans. Elle a eu des compotes et purees vers 5 mois et demi, et elle s'est sevrees aussi toute seule vers 9 mois.

 

 
Pour Morgane le 19 fevrier 2007, l'impression que j'avais eu a Lauriane ete revenue. Par contre, elle tenait facilement 5 heures tres rapidemment et elle faisait ses nuits vers 2 mois et demi ce qui fut tres benefique pour pouvoir etre a peu pres en forme pour les 2 grandes.

 

 
La nouveaute que j'ai opte pour Morgane c'est que j'ai donne le lait que j'avais en trop au lactarium. Comme elle me laissait plus dor;ir j'avais une belle montee de lait le matin.
J'ai donc explique aux filles qu'elles avaient des petits freres ou soeurs de lait grace au don.

 
J'allaite encore Morgane le matin mais je ne crois pas que ca va durer longtemps, mon corps est peut-etre fait pour allaiter 9 mois?

 

  

 

Récit d'Hélène : Allaitement court mais intense et don de lait

 

 

Alors moi, mon expérience de l'allaitement a été assez courte mais tellement géniale !
Benjamin a été mis au sein jsute après sa naissance et il a tout de suite compris comment ça marchait ! Presque immédiatement il ne buvait que toutes les trois ou quatre heures. Au bout d'à peine trois semaines, il ne buvait déjà plus la nuit et ne prenait que cinq têtées par jour (quatre à la fin de l'allaitement). Et il buvait en maximum 20 minutes parce que j'avais beaucoup de lait et qu'il têtait vigoureusement. Le seul souci est que justement il prenait essentiellement de lait de début de têtée donc beaucoup de lactose et il avait donc beaucoup de maux de ventre.

 


Mais bon j'ai insisté malgré sa faible prise de poids. Au bout de deux mois, il commençait à être énervé au sein car il ne pouvait pas juste toutouiller, il avait toujours du lait qui coulait. Et moi du jour au lendemain, je ne me sentais plus du tout à l'aise avec lui au sein, ça me gênait énormément. Pourquoi? Je ne sais pas. j'ai donc pris la décision, avec mon mari, d'arrêter l'allaitement. Ca a été là mon pire moment de l'allaitement car je trouvais dommage d'arrêter alors que j'"avais ce qu'il fallait" et même plus puisque j'en donnais au lactarium. Alors j'ai remplacé ces moments rien qu'à nous par plus de calins !

 


Alors l'allaitement, moi je dis toujours, c'est comme on le sent, ne pas se forcer même si c'est mieux pour bébé. Ecouter son coeur, son corps et son bébé ! Voilà.

  

  

 

 

  

 

Récit d'Aurélie qui a allaité ses 3 enfants, 3 allaitements trés différents suite à ses césariennes:

   

 

J'ai allaité Louis pendant 1 mois et demi et j'ai arrété au moment de la fameuse poussée de croissance des 6 semaines à cause des mauvais conseils d'une pédiatre qui n'a trouvé comme solution que le bib de complément!! et donc bébé s'est habitué au bib et il ne voulait plus du sein!!

  

Jeanne pendant 5 mois,j'ai arrété car j'en avais envie, mais un allaitement qui c'est super bien passé

  

Marie ça a été l'allaitement parcours du combattant !! çà étonne beaucoup de professionnels que j'allaite encore à 17 mois.

 
Alors déjà les débuts ont été très durs pour moi car j'ai eu une 3eme césa mais avec une chirurgie réparatrice à cause d'une déchirure de l'utérus,donc il a fallut recoudre serré!!
c'est à dire qu'à chaque tétée avec les contractions de l'utérus c'était horrible ... non insupportable en fait !! j'avais l'impression qu'on me déchirait le ventre !! Je pleurais de douleur à chaque tétée!!
Mais je m'accrochais car je suis pro-allaitement !!!

   

Donc à cause de cette douleur ,très mauvaise position d'allaitement et donc crevasses terribles !! avec à J3 grosse panique car Marie régurgite et là du sang et des petits caillots de sang !! à minuit on appelle le pédiatre de garde,et en fait à cause des crevasses Marie tète du sang !! Donc bout de seins en silicone mais çà ne plait pas à la miss !!

 

Tout petit bébé ,tout petit poids qui a souvent faim!! donc les poussée de croissance on les sent !! Bébé affamé mais ,on gère car maintenanat on sait que c'est une histoire de quelques jours!! mais quand même des périodes de découragements où je me dis demain je vais acheter du lait en poudre !!

 

Et pendant 6 mois toujours plus ou moins des crevasses!! j'ai appris il y a 15 jours que çà pouvait être dû à un problème du frein de la langue!! Pourquoi personne ne m'en a parlé il y a 1 an!! çà m'aurait évité tant de douleurs !!!

 

Bébé qui tête mal,selles vertes fluos!!! on a beau me conseiller,rien n'yfait elle ne prend pas le lait gras!! Je vais sur le site de la leche league,et j'applique la technique du "pressage" de sein!! et hop les selles redeviennent normales!!OUf!!!

  

Diversification après 6 mois d'allaitement exclusifet à 17 mois c'est une affaire qui marche.
Elle ne s'endort jamais au sein,s'endort seule dans son lit.

 

 

 

 

Récit d'Alicia qui a allaité ses 2 fils et qui a réussi une relactation :

  

 

Alors avant d'etre enceinte, c'était une évidence l'allaitement !
Je voulais faire un allaitement long (2 ans) mais la réalité est bien différente.
Max est né a terme, les débuts un peu dur je ne savais rien sur l'allaitement ...
au bout d'une semaine je suis passé au mixte et 2 mois après j'ai arrété.
Les débuts très douloureux, et pas d'aide, je n'avais pas les bonnes positions, j'avais mal au dos, et puis vu que j'étais au mixte, je n'avais presque plus de lait, j'ai sevré car j'en avais un peu marre en fait !

 

j'ai regretté après, mais c'est passé assez vite.

  

Pour laurent, je m'étais dit au moins 4 mois, et puis je connaissais deux trois choses en plus, donc je pensais moins galérer ! mais la c'était pire.
J'ai allaité laurent 6 semaines, pas de douleur, j'avais les bonnes positions, j'avais du lait, laurent tétait bien, mais il hurlait pendant et après la tétée, le pédiatre me dit que j'ai pas assez de lait ce qui m'étonne beaucoup vu que mon lait gicle !

 


Après plusieurs remedes pour les cris, et aucun ne marchaient, j'ai décidé d'arréter en pensant qu'il irait mieux mais voila il ne voulait pas du bib et moi je regrettais, 1 semaine après j'ai demandé si je pouvais réallaiter et on me dit que non, alors j'ai laissé tombé.

 


Mais voila, 3 mois et demi après l'arret de l'allaitement, j'apprend qu'il est possible de relacter, et me voila lancée dans une grande avanture qui est la relactation.

 


Aujourd' hui laurent est allaité mais en mixte et je compte bien supprimer le LA mais il ne veut pas prendre mon sein, alors je fait du tire allaitement.
Après 2 mois de relactation, je tire auj 170 ml mais ça augmente de jour en jour, si je continue comme ça, a noel je serais a 840 ml par jour.
Et je ne compte pas m'arréter la ! j'ai décider de l'allaiter au moins jusqu'a l'entrée en maternelle.



 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article